vendredi 25 août 2017

Ailleurs



Un lac magique, Autriche



Glisser la main dans le lac et regarder les vagues se créer à la surface de l’eau. Continuer le mouvement en pensant que le lac si tranquille va se fâcher pour se transformer en rouleaux furieux. Et croire que tout va changer dans cette tempête grondante.
  
Poser sa paume sur son cœur pour tenter de le calmer car il bat bien trop fort. Les yeux plongent à nouveau dans le lac, qui est redevenu nappe magique, sans remous. Et les êtres merveilleux voyageant dans les abysses continuent leurs éternelles odyssées comme si les vagues à la surface n’avaient jamais existé. 

Ressasser. Souffrir. Puis croire confusément qu’un jour, les yeux perceront les choses au-delà de leur apparence. Et que les pensées obsédantes s’atténueront. Un peu. Car elles ne mènent nulle part et ne sont même pas des réflexions qui font évoluer vers autre chose. Au contraire, elles étalent dans le temps et dans l’espace les mêmes soucis et événements malheureux. Morosité et sentiment d’impuissance. Il y a des choses qu’on ne change pas. C’est à nous d’évoluer, vers un ailleurs indéfini encore mais qui existe.

Le lac reste lisse et dans ce silence majestueux se dessine furtivement un espoir. Il ne sert à rien de trop remuer, jeter avec fracas, car tout retombe, presque dans le même ordre qu’avant, voire avec plus de désordre. Mieux vaut avancer vers la montagne au loin car elle apaise. Et cesser de poursuivre des chimères. 

Tout s’éclaire alors d’une autre lumière, encore pâle mais pleine d’espérance. Peut-être un jour redevenir sourire pour éclairer ton visage, se transformer en baiser pour étreindre tes lèvres et voleter comme une caresse pour chasser ces soucis. 

Ailleurs…


Dédé © Août 2017

84 commentaires:

  1. bonjour Défé... quelle belle photo d illustration et belle pensée... apprivoiser l introspection afin d obtenir la résilience... l acceptation des remous de la vie... au delà des orages et du fracas... apprécier les petits bonheurs de chaque jour... c est tout un art... l art de vivre... bonne journée ma belle bizzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. Défé? C'est moi? ;-) Défait? Un peu défaite peut-être. ;-) Merci de la visite matinale. Et pour le commentaire concernant la photo. Ce lac était tellement beau, encerclé de sapins et de montagnes. Un très beau souvenir qui me permet, parmi d'autres, d'avancer. Je te souhaite une belle fin de semaine et t'embrasse. Prends bien soin de toi.

      Supprimer
  2. puisse la montagne et le lac de mon pays d'origine te donner de la sérénité et du bonheur ! bises du lac... pour encore quelques jours...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Elfi! Ton pays d'origine est très beau. J'ai eu l'occasion il y a déjà quelques années de le sillonner en compagnie de la famille. Cet été, j'y suis retournée, pour mon plus grand plaisir. Il y a eu de très beaux moments. Aussi bien dans les visites culturelles que dans les randonnée en montagne. Et les Autrichiens sont très sympas. Et que dire du Kaiserschmarrn? Miam.
      La sérénité devrait arriver. Le bonheur, j'essaie de le cultiver un petit peu chaque jour mais je n'ai pas toujours la main verte. Je t'embrasse et te souhaite un très beau WE, où que tu sois.

      Supprimer
  3. Bonjour Dédé,

    Ce lac est le reflet de votre âme, n'est-il pas? Dès lors je vous souhaite le calme profond, la brise douce, le clapotis indéfinissable, et le repos au soleil.

    Bon week-end :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Monsieur aux grandes oreilles. Vous avez tout compris. Parfois un lac lisse, parfois des remous et en temps d'orage, des vagues. Et ensuite, dès que le soleil revient, le doux clapotis de l'eau. Merci de la visite, toujours fidèle. Prenez soin de vos grandes oreilles ce WE, de la crème solaire jusqu'à leur bout. Car il va faire chaud. Bises alpines! ;-)

      Supprimer
  4. Les tempêtes finissent toujours par s'apaiser. Parfois une risée fait naître une risette et c'est elle qui est annonciatrice du renouveau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou! Alors je fais risette. ;-) Et j'attends patiemment le renouveau. Non, j'y oeuvre. Quand même. Car tout ne vient pas tout seul. Mais il faut être patient. Je t'embrasse et belle fin de semaine. Profite bien de ce beau soleil qui est annoncé.

      Supprimer
  5. Tant de choses sous la surface de ce lac, des larmes, beaucoup, et puis des coups de jacuzzi "allez ça va aller" et puis des ratés "mais non, comment ça pourrait aller?", et puis la surface est belle, plane, et en dessous quelque chose bouge - ou quelques choses?

    Tu fais le tour de ta souffrance comme le tour d'un lac peut-être, et tu as raison de la laisser jaillir et puis de la contenir quand elle prend trop d'ampleur. Vous vous dompterez l'une l'autre.

    Je te souhaite de pleurer les larmes qui sont en trop plein, et puis d'empêcher le surplus de sortir avec une pensée joyeuse : c'est beau, ce lac!

    Bisous affectueux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. Tu as raison. Assaillie de questionnements je tâtonne mais une petite voix me dit qu'il faut avancer et que tout ira mieux. C'est le lot de tout un chacun. Si la vie était un long fleuve tranquille, ou un lac toujours lisse, on le saurait. Allez, aujourd'hui, je souris. Je pars en montagne. Et ce sera mieux. De toutes façons. Bisous alpins et merci de ton commentaire "remonte-pendule".

      Supprimer
  6. Tu ne peux, ici, que nous renvoyer au lac de ce cher Alphonse de Lamartine...
    Que la lumière que tu as si joliment captée te suive sur ton chemin!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh chère Thérèse. Merci de nous renvoyer à ce magnifique poème. "ô temps, suspend ton vol!". La lumière me suit. Je viens d'une famille qui est très versée dans tout ce qui touche à l'électricité. On est au courant. ;-) Bisous!

      Supprimer
  7. Joli sens de la vie, il nous faut évoluer pour aller au-delà des apparences, au-delà des soucis... C'est une belle leçon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Madame l'arbre marcheuse. Tu en sais quelque chose, toi qui es partie chercher sur les chemins du monde. Je te remercie de ta petite visite et te souhaite une très belle fin de semaine. Bises alpines.

      Supprimer
  8. Comme tous les autres couillons, courage ça va aller...Je sais de quoi je parle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime ce commentaire positif! Salut mon loulou. T'es un filou. 😊

      Supprimer
  9. Avoir conscience des choses et parvenir à les appliquer... ce n'est pas toujours le plus simple.
    Nous sommes nous-mêmes les principales sources de nos propres souffrances.
    Heureusement, un joli lac comme celui là apporte un moment d'apaisement.
    Bonne journée Dédé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Pascale. Il y a parfois des souffrances qui ne sont pas de notre fait. Que nous devons subir. Par contre c'est notre compréhension de cette souffrance et son appréhension que nous pouvons changer. Merci de ton passage et bises alpines.

      Supprimer
  10. L'Autriche, un beau pays ! Pas trop loin de chez nous, nous y avons fait maintes visites :-)
    Tout comme ton écriture, qui est belle et clairvoyante ! J'aime tout particulièrement ce troisième paragraphe où tout est dit de nos vaines obsessions,et pour qu'au bout du compte... et du lac :"Tout s’éclaire alors d’une autre lumière, encore pâle mais pleine d’espérance"
    Belle fin de semaine,Dédé, de lâcher-prise et d'horizons lumineux ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très beau pays en effet. Plein de surprises et de contrastes dans les paysages et surtout des gens très attachants.
      Merci pour tes mots Fifi. Je les espère ces horizons lumineux et s'ils sont encore un peu sombres je les attends de pied ferme. En confiance. Je t'embrasse.

      Supprimer
  11. Je ne connaissais pas (suis allée voir marmiton) le Kaiserschmarrn mais suis fan du apfelstrudel :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Essaie de le cuisiner. C'était un truc incroyable. Et pourtant je ne suis pas très dessert. Mais là J'ai adoré. Bisous

      Supprimer
  12. Que j'aimerais être dans cet autre ailleurs que tu nous présentes aujourd'hui. Ton texte est aussi majestueux que ce lac.
    Quelqu'un avait demandé à une autre personne: "que faites-vous dans la vie?" et l'autre de répondre: "J'essaie d'être moi-même et ça prend tout mon temps"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou le nounours. 😊 je te souhaite de trouver cet ailleurs, où que tu ailles. On a tous besoin d'un havre de paix dans lequel se réfugier. Tu dois ressentir cela auprès de ton grand fleuve dont tu nous montrais de photos sur ton blog, non? Quant à la phrase citée, elle résonne bien à mon oreille et dans mon coeur. Merci pour cela et bises alpines.

      Supprimer
  13. Bonjour Dédé, tu ne peux pas savoir comme j'aime ta photo, ce lac est une merveille. Je connais une petite partie de l'Autriche mais il y a déjà quelques années.
    Ce lac avec les reflets des nuages dégage beaucoup de sérénité. Merci de tes mots qui me touchent toujours :-)
    Je te souhaite un très doux week-end et pleins de petits bonheurs à décrocher chaque jour.
    Bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello ma belle Denise. Ce lac est beau. Plus je le regarde et plus je le trouve beau. Et je suis contente de partager avec mes lecteurs cette image et ce souvenir. Bises alpines et merci de tes fidèles visites.

      Supprimer
  14. Bonjour, ce lac est d'une beauté époustouflante; j'adore les lacs, on s'y sent bien je trouve; tu as raison, rien ne sert de (vaines) chimères ;) je suis très terre à terre pour ça ! je te souhaite une bonne journée, bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'apaisement devant un tel spectacle de la nature. Grandiose. Et les chimères, il faut les noyer! Bisous!

      Supprimer
  15. Bonjour Dédé,

    Une très belle photo d'un lieu enclavé qui pourrait nous laisser penser que l'on est prisonnier. Mais non il n'en est rien, il suffit juste de changer de position pour voir d'une nouvelle manière.

    Bon après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Caroline. Un peu enclavé c'est vrai. Mais pour une fille de fond de vallée comme moi, cela ne m'as gênée. Au contraire. J'y étais comme un poisson dans l'eau. 😊 bises alpines.

      Supprimer
  16. Coucou Dédé.
    Nous voyageons beaucoup chez toi..
    Superbe lac!
    Bises, bon weekend, A +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que ton titre de transport est à durée indéterminée!! Bécots mon cher et fidèle Daniel!

      Supprimer
  17. Entre la surface et le fond, quelles interactions? Au propre comme au figuré, il y aurait de quoi creuser.
    Bonne soirée à toi,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai une super excavatrice. Le boulot en sera facilité. 😁 Alors creusons.. . Bises alpines

      Supprimer
  18. Du fond du coeur je te souhaite cet ailleurs qui t'apportera la paix, et un nouveau départ.
    Comme l'envole de tes mots majestueux, comme la surface tranquille de ce lac magique, ta vie refleurira dans l'amour et la sérénité.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou belle âme. Je l'espère ma belle. Et quand tout rentrera dans un certain ordre (qui laissera quand même beaucoup de place à l'imagination et à la liberté), nous rirons ensemble de tous ces malheurs qui nous accablent un temps mais nous rendent si vivantes et capables d'apprécier les petits bonheurs de la vie. Je t'embrasse très fort.

      Supprimer
  19. À la vue de ce lac majestueux, dont les eaux semblent très profondes, c'est "Sturm und Drang" qui me vient à l'esprit. Une expression qui correspond à une époque de profonds remous dans la société, un peu comme dans la période actuelle...

    Ce lac merveilleux a effectivement quelque chose de magique, tel celui qui sert de couverture au château de la fée Viviane, là où le jeune Lancelot fut élevé par la Dame du Lac.

    Belle fin d’Août, chère Dédé, je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui. J'espère que Merlin va bien faire son boulot et qu'il va faire jouer un peu de magie ici-bas. 😊 d'un bon coup de baguette magique faire disparaître tous les soucis de chacun d'entre nous. Merci ma chère Tilia. Bisous.

      Supprimer
  20. Coucou ma Dédé !
    Quel magnifique texte! Comme d'hab' d'ailleurs ! Une très jolie prose pour exprimer tes soucis.
    Il faut vivre d'espérance et entrevoir le meilleur.
    Moi aussi j'ai pu constater que l'Autriche est un beau pays. Je suis allée à Steinbach sur le bord d'Attersee et j'ai visité la "maison de Chasse" de François Joseph à Bad Ischl.
    Bisous ma Dédé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma Claude. Je n'étais pas si loin de Bad Ischl. Une très belle région que le Salzkammergut. Bisous ma belle.

      Supprimer
    2. ON y retournera un jour rejoindre nos amis Teutons quand mon Chéri sera à la retraire.
      Bisous ma Dédé !

      Supprimer
    3. Je te le souhaite. C'est vraiment très beau même si les montagnes ne sont pas très élevées. ;-)Bisous ma Claude.

      Supprimer
  21. Bonjour Dédé
    Qu'il est magnifique ce lac et il s'en dégage une sérénité certaine ; je me vois bien jeter tous les soucis dans le fond et paradoxalement en retirer tous les bienfaits de renaissance et d'espérance.
    Je te remercie pour l'aisance de tes mots et tes photos qui ne me laissent jamais indifférente.
    Je te souhaite une très belle semaine
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou dame poétesse. Peut-être qu'au fond du lac dort un monstre gentil qui avalera tous les soucis.😊 Nessy? Bises alpines

      Supprimer
  22. Je ne cesse de lire à chacun de mes passages ton introductif plein de sagesse inscrit au fronton de ton blog : … Savoure ainsi chaque instant tel un dernier hommage. Enivre-toi et fleuris en ton existence, avec les mots et les images…
    Et ton texte présent est totalement le reflet du contenu de ces mots écrits en liminaire que je viens de citer. Il est écrit avec des mots sublimes comme tu sais les tisser, avec poésie et courage mais aussi modestie. Merci Dédé, pour ta sagesse et ton abnégation dans la vie.
    Ta photo du lac est rassérénante et bienfaitrice.
    Bisous d’espérance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou mon cher ami poète. Ton commentaire m'a beaucoup émue. Il est vrai que le courage et l'abnégation sont deux choses qui me font avancer sur le chemin de cette existence. Mais aussi l'amitié et l'amour. Merci mon cher de ce commentaire tout en douceur et en sensibilité. Bisous mon ami.

      Supprimer
  23. Glisser dans la tendresse du lac
    écouter l'esprit des montagnes
    suivre la voie céleste

    La Nature est toujours là
    pour nous aider à vivre
    du mieux que nous pouvons

    Amitié Dédé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh. La tendresse du lac. C'est exactement ce que j'ai ressenti en le voyant si lisse et si beau. Merci Pascal d'avoir décrypté avec poésie mon sentiment. Je t'embrasse et passe un beau dimanche entouré des tiens.

      Supprimer
  24. Chère Dédé, ton texte décrit très bien la ronde des périodes de turbulence : les incertitudes et les ruminations. Les moments de répit. L’espoir d’une éclaircie et l’espoir que cette éclaircie offrira une ouverture vers le beau temps. Cette ronde qui tourne qui tourne et qu’il faut bien vivre, le temps que les choses trouvent un nouvel ordre, je te souhaite de la vivre avec le plus de sérénité possible, avec confiance, avec créativité. Prends toujours bien soin de toi, en ménageant tes énergies. Te serre fort dans mes bras ! D.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma chère Dad. J'aime bien ce mot 'créativité'. C'est tellement important dans les moments difficiles de croire en ses capacités et de voir l'avenir avec sérénité. Faire des photos et écrire un peu me permet de sortir mes émotions et de croire encore à la beauté des choses. Pour ce qui est de la ronde de la vie, tu as raison. Il faut faire avec et non pas contre. Ce que j'ai encore parfois de la peine à me dire tellement la colère m'envahit par moments. Merci pour tes mots empreints d'empathie et de douceur. Bisous.

      Supprimer
  25. Bercer par le bleu du lac
    flirter avec le vert de l'espérance
    dans la beauté d'un cadre
    la montagne envoute ceux qui l'abordent
    sa beauté majestueuse nourrit le respect

    ABC

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou madame l'alphabet. Et toi tu m'enchantes avec ta poésie qui parle si bien de la montagne et de sa majesté. Merci. Je t'embrasse.

      Supprimer
  26. J'aime beaucoup ta photo, le site est impressionnant.
    Bon week-end Dédé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. C'était un endroit magique. Il y avait beaucoup de monde sur les bords du lac mais au milieu personne. J'ai pris la photo depuis un petit bateau. J'avais presque l'impression d'être dans les montagnes rocheuses. Bises alpines

      Supprimer
  27. Bonjour, on se pose un moment en lisant ce beau texte. A moi maintenant de l'appliquer, pas facile mais possible. Merci pour ce partage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Jean-Pierre. Pas facile d'appliquer cela tous les jours mais avec un peu d'entraînement on devrait y arriver. Bises alpines et merci du passage.

      Supprimer
  28. Le passé n'est rien , demain est un autre jour , une autre vie....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut le cascadeur. Demain arrive bientôt. Je l'espère et se construira différemment. Bises alpines

      Supprimer
  29. petit coucou de fin de semaine... passe un bon dimanche bisous

    RépondreSupprimer
  30. Ce 'est pas tant le lac qui est beau, mais ce chemin de lumière sur l'eau qui amène le regard droit devant: des massifs rocheux en pics et en rondeurs. Comme la vie, quoi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou. C'est vrai que ce chemin de lumière est très beau et rempli d'espoir. Merci de ta visite. J'espère pouvoir mettre un commentaire chez toi dans les prochains jours. Je n'y arrive pas pour l'instant. Bises alpines.

      Supprimer
  31. Il faut du temps pour oublier, Dédé, mais un beau jour tu te réveilleras et, étonnée, tu souriras. Et le passé douloureux ne sera rien que du passé. Je souhaite que ce jour arrive le plus vite possible, ma belle. Cette photo est très belle. Je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Françoise. J'ai déjà vécu ce genre de réveils. Tout paraît soudain beaucoup plus facile alors qu'au fond, rien n'a vraiment changé. C'est quelque chose d'assez magique somme toute. Merci pour tes encouragements et à tout bientôt. Je te souhaite une très belle semaine et bises alpines.

      Supprimer
  32. Quand notre existence est secouée par une terrible tempête, qui pourrait bien et par quel miracle se mettre à notre place quand on souffre ? Personne, sauf... soi-même. Mais en avançant au fil du temps, et, en revisitant son propre chemin, on trouve de quoi se dire que, décidément, tout ce qui nous arrive de difficile porte le germe d'une nouvelle évolution joyeuse qui se prépare. Et comme le dit si bien Paolo Coelho " Emporte dans ta mémoire, pour le reste de ton existence, les choses positives qui ont surgi au milieu des difficultés ; elles seront une preuve de tes capacités et te redonneront confiance devant tous les obstacles ".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello. Merci pour ton commentaire très sympathique et cette citation de Coelho pleine de sagesse. Quand on est en pleine difficulté, on a de la peine à voir les choses positives. Mais avec le temps, on se dit que les choses positives peuvent être de toutes petites choses mais qui ont toute leur importance: un magnifique lever de soleil, un moment avec la famille et les amis, le chant d'un oiseau. Et se rappeler de cela donne beaucoup de force pour affronter les obstacles. Merci et belle semaine!

      Supprimer
  33. très belle photo et mots appropriés.
    Bon lundi Dédé

    RépondreSupprimer
  34. Un lac magique, en effet puisqu'en Autriche les lacs sont des "mers", mers intérieures profondes et tourmentées parfois... Il faudrait pouvoir ordonner les pensées qui nous obsèdent à propos de ce sur quoi nous n'avons pas de pouvoir, les classer pour les mettre en liste que l'on glisse dans la poche ou dans un tiroir, non que ce qui nous préoccupe ne soit important mais que cela n'est pas ce qui doit remplir nos journées. Pourvu que tu profites de ces eaux et de ces cieux apaisants et lointains sur le chemin actuel de ta vie...
    Bientôt septembre, l'été s'éloigne avec la longueur du jour...
    Bises du Bassin Parisien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma belle. Moins tourmentés quand même que notre lac Léman sur lequel les tempêtes sont parfois bien violentes. J'aime bien l'idée de la liste que l'on met dans la poche. Ce serait une longue liste pour moi ces jours-ci, et elle remplirait bien la poche, il faudrait donc que j'ai une grande poche. (comme un kangourou). Mais j'ai des ressources pour occuper les journées autrement, même si ce n'est pas toujours simple. Nos soucis ne doivent pas être tout. Mais seulement une partie du tout. Je t'embrasse et bon retour dans mes allées. Bises alpines.

      Supprimer
  35. L'eau si belle, pure, calme et parfois dévastatrice, qui enroule la terre et charrie les pierres, broie les hommes... Elle peut enchanter là-haut au pied de la montagne et nous faire oublier le pire...
    La photo est superbe et nous fait glisser vers le ciel !
    Merci Dédé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marine. L'eau n'est en effet pas toujours lisse et calme, surtout quand elle dévale les montagnes, emportant tout sur son passage. On a vu cela pas plus tard que la semaine dernière en Suisse avec des victimes dont les corps n'ont toujours pas été retrouvés. Mais elle est belle aussi, là-haut. Merci de ton passage et bises alpines.

      Supprimer
  36. Dédé :
    Qu'est ce que j'aime chez toi ?

    La photo, le texte ? Les deux !
    L'espace de l'image, la profondeur des idées? Les deux !
    Le silence du ciel, le bruit des vagues ? Les deux !
    La douceur des sentiments, la grâce des mots ? Les deux !
    Le souvenir personnel, le partage aux visiteurs ? Les deux !
    Je le dis pour toi, je le garde pour moi ? Les deux !
    Je le dis une fois, je le répète à chaque fois ? Les deux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou et bon retour dans mes allées. Seul l'écran de mon ordinateur a été le témoin de mes joues qui rougissaient légèrement à tous tes compliments. ;-) contente que tout cela te plaise. J'aime partager mes photos et montrer aux autres ce que j'ai vu. Les blogs sont des espaces d'échange et j'apprécie ceux-ci, aussi bien ici, qu'ailleurs sur les blogs amis. Merci encore et bises alpines!

      Supprimer
  37. Peut-être est-ce là l'origine:
    « Dans les années 1900, les élèves et professeurs de l’Ecole d’Art mirent au point une forme d’Art Nouveau dont les motifs s’inspiraient du paysage jurassien: sapins, marronniers, vigne, gentianes… On trouve ces éléments décoratifs un peu partout à travers la ville, forgés, sculptés ou peints sur les façades, les portails ou dans les cages d’escaliers des bâtiments. »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Thérèse. Tu en sais des choses! Bises!

      Supprimer
  38. Les mots sont aussi saisissants que la photo. Difficile de ne pas vibrer. Et d'ailleurs, serait-il possible de ne pas vibrer? Serait-ce même souhaitable? Subir, souffrir, c'est toujours vivre. Garder l'espoir, protéger la petite flamme, chercher le minuscule ressort qui aide à repartir du plus profond du chagrin, de l'angoisse... A force de chercher, on finit par trouver.
    Je sais déjà que je vais avoir du plaisir à revenir ici :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue ici! Je ne peux envisager mon existence sans vibrer. De joie, de colère parfois, de tristesse aussi. Il faut juste régler l'intensité des vibrations selon les circonstances et l'état d'esprit. A bientôt alors! ;-)

      Supprimer
  39. ah mais non Nénette n est pas toute l année en vacances... en vacances elle est dans un logement avec un grand parc pour se promener... à la rentrée aopart à Paris avec juste des plantes vertes... bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors toute ma compassion à Nenette. ;-)

      Supprimer
  40. Coucou Dédé.
    Toujours à te mirer dans les eaux profondes du lac!
    Il te renvoie une image de toi comme tu te l'imagine, donc pleine d’allant !
    Bises marine (en opposition des bises alpine MDR).
    A +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Daniel, fidèle! (ça rime). Oui, je me mire toujours dans le lac, avec bonheur. Et je crois que demain, il y aura d'autres lacs. Oui, pleine d'allant. Merci pour cette expression. Elle me fait du bien!
      Bises alpines et merci pour ces belles bises marines iodées.

      Supprimer
  41. Lisse en surface, agité en profondeur :je comprends que l'on y trouve un reflet, une image de soi.
    Autant que l'aspect lisse du lac ainsi photographié, la perspective , l'ouverture , oserais -je écrire sa vastitude me fascinent .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou! Merci pour ta visite. Je crois bien que je vais continuer à photographier des lacs. J'adore m'amuser avec les reflets mais il faut avoir de bonnes conditions de lumière, ce qui n'était pas forcément le cas le jour où j'ai pris cette photo. Qu'importe, cette étendue si lisse et si tranquille me plaît ainsi, même si le soleil ne brille pas franchement. Je t'embrasse et bonne journée en Normandie. ;-)

      Supprimer